mer en rouleaux sur l'île d'Oléron

Phare et falaise de Chassiron

Située à l'extrémité nord de l'île d'Oléron la plus éloignée du continent, la pointe de Chassiron est surnommée la pointe du bout du Monde. Son nom proviendrait de cap Ciron qui était son appellation médiévale.

Si elle est surtout connue pour le phare de Chassiron qui s'y dresse, la pointe mérite d'être visitée pour son cadre naturel préservé. Une piste cyclable connectée au réseau de l'île la traverse. La pointe est intégralement située sur la commune de Saint-Denis d'Oléron.

Phare de Chassiron

Le phare de Chassiron fait partie des monuments embléma­tiques de l'île d'Oléron. Outre la visite du phare et l'ascension à son sommet, le visiteur pourra découvrir les jardins aménagés à son pied ainsi qu'une exposition dans sa rotonde.

Un peu d'histoire

Le phare de Chassiron est le principal phare de l'île d'Oléron. Il remplace une tour construite à l'initiative de Colbert au XVIIème siècle éclairant avec deux feux de bois.

Le phare est en service depuis 1836. De couleur blanche pendant près d'un siècle, il était parfois confondu avec le phare des Baleines de l'île de Ré. Afin d'éviter des accidents, des bandes noires lui furent ajoutées.

Son nom rendrait hommage au baron Charles de Chassiron, diplomate charentais et grand voyageur du XIXème siècle, cependant cette explication est contestée.

Haut de quarante-six mètres et s'élevant à cinquante mètres au-dessus des eaux, le phare de Chassiron est visible depuis plus de cinquante kilomètres par temps clair. Il a été automatisé en 1998. Le phare est classé monument historique depuis 2012.

Visite du phare de Chassiron

Le splendide panorama sur l'île d'Oléron offert au visiteur depuis son sommet récompense l'effort effectué pour gravir ses 224 marches.

En dirigeant le regard vers l'océan depuis sa plateforme, on distingue au bord de la côte deux écluses à poissons en exploitation et, au large, la balise d'Antioche, tour de vingt mètres de hauteur signalant aux marins la présence d'un dangereux rocher. L'île de Ré s'aperçoit dans le lointain.

Le phare peut se visiter tous les jours de l'année. Pendant la saison d'été, des visites nocturnes guidées sont proposées.

Musée

Un parcours spectacle mettant en scène la vie des "gens de la côte" est installé dans la rotonde du phare de Chassiron. Il dévoile la vie des habitants de l'île qui se partagent entre marins et agriculteurs.

Ce parcours muséographique présente aussi des techniques de pêche traditionnellement utilisées par les pêcheurs oléronais.

Falaise de Chassiron

La promenade sur la falaise de Chassiron permet d'apprécier un site classé pour sa faune et sa flore.

Les éboulements étant fréquents, une grande vigilance s'impose, aussi est-il recommandé de ne pas se tenir trop près du bord de la falaise.

La Croix des Marins est constituée à partir d'une chaîne de bateau. Cette croix évoque la mémoire des victimes des naufrages survenus au large de la pointe, le rocher d'Antioche étant particulièrement dangereux pour la navigation.

Le sémaphore érigé à proximité du phare est un ouvrage de surveillance de la marine nationale. Son accès est bien évidemment interdit au public.

Écluses à poissons

Les dix-sept écluses de l'île d'Oléron encore en exploitation sont l'héritage d'une pêche traditionnelle. Elles étaient plus de deux cents il y a un siècle.

La plupart de ces écluses sont situées sur la pointe de Chassiron ou à sa proximité sur la commune de Saint-Denis d'Oléron (Madame Naud, Le Grand Sabia…).

Les écluses nommées Les Jeunes Pointes et Les Vieilles Longes se trouvent à l'extrémité de la pointe et sont voisines du phare. Leur forme se distingue bien depuis sa plateforme.

Des visites guidées permettent de découvrir les écluses à poissons, l'estran rocheux et les algues comestibles s'y développant. Ces balades sont organisées depuis le phare de Chassiron.

Principe de fonctionnement d'une écluse

Se présentant sous forme d'un muret semi-circulaire de pierres non cimentées avancé dans l'océan, les écluses à poissons sont entièrement recouvertes d'eau à marée haute, permettant aux poissons d'y entrer.

Lorsque la mer descend, l'eau s'écoule au travers de grilles, retenant le poisson prisonnier.

Les écluses sont fragiles, il est absolument interdit de déplacer les pierres des murets et de pêcher à moins de cinquante mètres.

Valid XHTML 1.0

Toute copie, y compris partielle, des textes et photos de ce site est interdite.

© Boriva 2009-2019Mentions légalesContact