mer en rouleaux sur l'île d'Oléron

Ile d'Aix

Située au nord de l'île d'Oléron, l'île d'Aix fait trois kilomètres en longueur et moins d'un en largeur. Sa population compte un peu plus de deux cents habitants, les aixois.

Depuis l'île d'Oléron, l'île d'Aix est accessible par mer et peut se visiter au cours de l'escale de quelques heures prévue par les prestataires assurant la liaison entre ces îles.

Un peu d'histoire

Au XIème siècle, la communauté religieuse des moines de Cluny s'installe sur l'île d'Aix, et édifie l'église ainsi que le prieuré Saint-Martin. Les moines bénédictins quitteront l'île au XIVème siècle.

À partir du XVIIème siècle, l'île fait partie du système de défense de l'arsenal de Rochefort.

Le Fort de la Rade est construit en 1703 à la pointe Sainte Catherine, il est donc contemporain du Fort Louvois qui fut édifié dans le même but. Le Fort de la Rade sera rasé par les anglais en 1757, puis reconstruit en 1778.

En 1809, la marine anglaise coule plusieurs navires de la flotte impériale qui étaient au mouillage entre l'île d'Aix et l'estuaire de la Charente. C'est la "bataille des brûlots", les anglais ayant lancé des bâteaux enflammés sur les vaisseaux français.

Le Fort Boyard, édifié au XIXème siècle sur un banc de sable au sud-ouest de l'île d'Aix, fait partie de sa commune.

Découverte de l'île d'Aix

Le village

Le village fortifié, ceint de remparts, est protégé par le fort. On peut y voir l'église ainsi que les vestiges du prieuré bénédictin et se promener tranquillement dans ses calmes rues bordées de jolies maisons.

Deux musées dont les collections ont été réunies par le baron Napoléon Gourgaud (1891-1944) peuvent être visités :

Le baron Gourgaud fut maire de l'île d'Aix, son arrière-grand-père était général d'Empire et aide de camp de l'empereur qu'il a accompagné à Saint-Hélène.

Le musée de la Maison de la Nacre présente le travail des nacriers et de l'entreprise aixoise qui en est la spécialiste depuis plus de cinquante ans.

Proche du village, la plage de l'anse de la Croix est dominée par le phare qui est composé de deux tours.

Fort de la Rade

Situé au sud de l'île, le Fort de la Rade est voisin du port. Son accès est protégé par un fossé. Les constructions actuelles sont du XIXème siècle, il ne reste que quelques vestiges des bâtiments successifs édifiés depuis la fin du XVIIème siècle. Le centre nautique de l'île et une résidence de vacances sont à présent installés dans le fort.

Le phare de l'île d'Aix semble veiller sur le fort de la Rade, on peut s'en approcher mais il n'est pas ouvert au public.

Le tour de l'île

Le tour de l'île d'Aix s'effectue à pied, à vélo ou en calèche dans la tranquilité. En effet, la circulation de véhicules motori­sés est restreinte aux services de secours ou d'entretien.

Il permet de découvrir les forêts du nord de l'île, ainsi que son second ouvrage de défense, le Fort Liédot. En complément des deux forts, des batteries protégeaient le littoral.

Le Fort Liédot est implanté au point culminant de l'île d'Aix. Il fut construit de 1810 à 1834 sur les ordres de Napoléon Ier. Depuis la fin du XIXème siècle, le fort a alternativement servi de prison et de colonie de vacances. Il peut se visiter librement ou avec un guide.

La plage des Coquillages en bordure d'une anse, la Grande Plage sur la côte ouest de l'île ainsi que la plage de la pointe de Coudepont permettent au visiteur de prendre un bain de soleil.

Le site de l'office de tourisme communique de plus amples informations sur l'île d'Aix.

Accéder à l'île d'Aix

En saison, la liaison entre les îles d'Oléron et d'Aix est assurée par trois compagnies maritimes :

Par ailleurs, des bacs effectuent une navette entre l'île d'Aix et la pointe de la Fumée à Fouras sur le continent.

Valid XHTML 1.0

Toute copie, y compris partielle, des textes et photos de ce site est interdite.

© Boriva 2009-2019Mentions légalesContact